Filtre Baader UHC-L / Ultra-L-Booster

Filtre Baader UHC-L / Ultra-L-Booster Astronome Lorient
Filtre Baader UHC-L / Ultra-L-Booster Astronome Lorient
Filtre Baader UHC-L / Ultra-L-Booster Astronome Lorient
Filtre Baader UHC-L / Ultra-L-Booster Astronome Lorient
Filtre Baader UHC-L / Ultra-L-Booster Astronome Lorient
Filtre Baader UHC-L / Ultra-L-Booster Astronome Lorient
Filtre Baader UHC-L / Ultra-L-Booster Astronome Lorient
Filtre Baader UHC-L / Ultra-L-Booster Astronome Lorient
175,00 €
2961560
Disponible généralement sous 24/48h
Format du filtre
  • Coulant 1.25"
  • Coulant 2"
  • 31 mm
  • 36 mm
  • 50.4 mm
  • 50x 50 mm
  • 65x65 mm

  • Le filtre L à contraste ultra élevé bloque les lumières de la ville et augmente le contraste des nébuleuses et des comètes (lignes C2)
  • Contraste accru, adapté à l'efficacité quantique CMOS typique et au rapport s/n
  • Efficace en luminance, optimisé pour la suppression de la pollution générée par les LED en imagerie RVB
  • Transmission optimisée pour bloquer la lumière bleutée des feux automobiles et lampadaires à LED
  • Crée une image beaucoup plus lumineuse qu'un filtre nébulaire conventionnel
  • Idéal pour les observateurs du ciel profond. Ce filtre UHC-L est le parfait complément visuel des filtres OIII à bande étroite.

 

Le filtre Baader UHC-L est un filtre de rejet de la pollution lumineuse classique mais il est désormais également efficace contre les principales émissions de LED dans la partie bleue du spectre. La courbe de bande passante correspond à un filtre bi-bande large sans déformer les couleurs des étoiles. Les deux bandes passantes transmettent toute la lumière émise par les nébuleuses à gaz connues (les raies H-alpha et H-bêta de l'hydrogène fluorescent ainsi que la raie OIII de l'oxygène), tandis que la lumière parasite atmosphérique la plus dérangeante des lampes à LED et la lumière bleue intense des phares de voiture ainsi que la lumière parasite des lampadaires classiques et la lueur naturelle du ciel nocturne (airglow/skyglow) de l'atmosphère sont bloqués dans une large mesure.

Dans le même temps, le filtre UHC-L est recouvert de la dernière technologie (optimisé CMOS) et bloque donc la pollution luminese beaucoup plus efficacement que tous les filtres UHC précédents.


Utilisation du filtre UHC-L

Le filtre UHC-L est efficace principalement pour l'observation visuelle et la photographie des nébuleuses à émission (régions de formation d'étoiles, nébuleuses planétaires, restes de supernova) sous un ciel moyennement à fortement pollué. Son utilisation est également intéressante pour l'observation des comètes : Elle passe la raie OIII à 501 nm ainsi que les deux raies C2 à 511 nm et 514 nm qui sont caractéristiques de la queue de gaz de nombreuses comètes.

Ce filtre UHC-L est le successeur du filtre Baader UHC-S qui a déjà fait ses preuves. Il le complète par conséquent avec les avantages de l'optimisation CMOS (pas de halos gênants, bords de filtre noircis, revêtement Life-Coat™) tout en offrant un spectre de transmission amélioré adapté pour couvrir également la pollution lumineuse des LED modernes. Il fournit une image plus lumineuse que de nombreux filtres LPR (Light Pollution Rejection) classiques et convient donc non seulement aux grands instruments rapides, mais également aux petits télescopes collectant moins de lumière, où une grande pupille de sortie ne peut pas être obtenue. Cela s'applique aux télescopes à longue focale ainsi qu'aux télescopes à petite ouverture qui ne sont équipés que d'un porte oculaire au diamètre de 31.75 mm. Contrairement aux filtres à bande étroite à ligne unique ou à double ligne, l'image est également suffisamment lumineuse même avec un grossissement élevé. Pour les observateurs du ciel profond, ce filtre UHC-L est donc le parfait complément visuel des filtres OIII à bande étroite.

Le filtre UHC-L est également excellent pour une utilisation photographique. Il ne bloque pas seulement les sources lumineuses terrestres polluantes, mais sert en même temps de filtre de luminance (filtre L), puisqu'il bloque toute transmission UV et IR comme un filtre anti-UV/IR. Un filtre anti-UV/IR supplémentaire n'est donc pas nécessaire : les caméras sans filtre anti-UV/IR intégré fournissent ainsi des images nettement plus nettes sur les télescopes réfracteurs. Les photographes classiques et les utilisateurs de LiveStacking bénéficient de la netteté accrue des étoiles et du meilleur contraste des nébuleuses, ainsi que de la transmission améliorée en H-alpha.

Comme tous les filtres Baader optimisés CMOS, les filtres Baader UHC-L sont également polis plan parallèle, avec des revêtements diélectriques déposés en couches minces ultra-durs. Même un bain d'une heure dans de l'eau bouillante ne peut pas endommager ces filtres ! Ils sont résistants aux rayures et peuvent être nettoyés aussi souvent que souhaité.

Le filtre Baader UHC-L / Ultra-L-Booster offre tous les avantages des filtres Baader optimisés CMOS

  • Contraste accru, adapté à l'efficacité quantique CMOS typique et au rapport s/n
  • Revêtements Reflex-Blocker™, pour une plus grande absence de halos, même dans les conditions les plus défavorables concernant les optiques auxiliaires
  • Épaisseur de filtre identique aux normes existantes, avec le plus grand soin apporté à la parafocalisation
  • Bords noircis tout autour, avec indicateur côté fil du filtre sous la forme d'un bord extérieur avant noir, pour éliminer en outre toute réflexion due à la lumière tombant sur le bord d'un filtre
  • Chaque filtre est déposé individuellement, avec bord de revêtement scellé (PAS découpé dans une plaque plus grande)
  • Life-Coat™ : des revêtements toujours plus durs pour permettre un revêtement inaltérable à vie, même dans les environnements les plus défavorables

L'histoire du nom Baader en astronomie remonte à l'année 1852, lorsque Michael Baader ouvrit une société de fabrication optique au centre de Munich, après avoir travaillé depuis 1838 dans la société de verrerie optique de "Martin Woerle" et s'être marié avec la fille de Woerle. Woerle avait acquis une connaissance approfondie de la production de verre optique et des secrets de la production et des tests de lentilles achromatiques sous la supervision directe de "Josef von Fraunhofer", l'un des fondateurs de l'optique moderne et inventeur de la "monture allemande".

Plus de 600 réfracteurs achromatiques jusqu'à 5" d'ouverture avaient quitté la "Optische Fabrik M.Baader" entre 1852 et 1870. Les télescopes Baader ont remporté des prix pour l'excellente qualité de l'optique et de la mécanique lors de plusieurs salons industriels internationaux de l'époque à Berlin. à Paris. Sept télescopes de Michael Baader sont encore à voir à la Compagnie actuelle ainsi que les documents de remise des prix.

Claus Baader, le fondateur de la société moderne Baader Planetarium avait conçu un planétaire sophistiqué au début des années soixante, qui avait été breveté en 1966. C'était l'un des premiers instruments astronomiques d'origine allemande à être testé dans le magazine "Sky and Telescope" . C'est feu Owen Gingerich, alors au Smithsonian Institute, Harvard University, qui a conclu :

     "... Ingénieusement conçue et construite en Allemagne, cette unité est sans aucun doute le tellure le plus sophistiqué jamais mis à disposition sur une base produite en série."

     "... La contribution la plus nouvelle et l'effet le plus spectaculaire de l'instrument Baader a été obtenu en enfermant le tellure dans une coque en plastique semi-opaque représentant la sphère céleste. La machine solaire motorisée est facilement visible à travers le côté proche de la coque en plastique ; mais le proche côtés éloignés combinés apparaissent pratiquement opaques, donnant ainsi l'effet remarquable d'une voûte hémisphérique assombrie d'étoiles, quelle que soit la direction à partir de laquelle le mécanisme est examiné."

Tout au long de ces 50 années, d'innombrables étudiants dans le monde entier ont eu leurs premières rencontres en "mécanique céleste" avec l'aide du "Baader Planetarium".

En 1995, après le décès de notre fondateur, la "AG" (Société allemande des astronomes professionnels) a attribué à Minor Planet 5658/1950DO le nom de "clausbaader", en l'honneur de son travail et de ses réalisations pour l'enseignement de l'astronomie.

Au fil des ans, les compétences mécaniques fines requises pour les systèmes d'engrenages élaborés dans différentes tailles d'instruments de planétarium Baader (le plus grand étant de 1,3 mètre de diamètre, avec les neuf planètes et lunes dans leurs orbites correctes et adaptées) ont conduit à produire un ensemble famille d'accessoires astronomiques pour augmenter les capacités de nombreux télescopes astronomiques.

En outre, une autre filiale de la société avait déjà produit un grand nombre de dômes de projection pour le planétarium de type école de Baader, ce qui, il y a 50 ans, a finalement conduit à la production de dômes astronomiques également.

Aujourd'hui, certains de ces dômes servent d'observatoires robotiques télécommandés dans les conditions climatiques les plus défavorables du monde. L'un de nos dômes est situé à 2965 mètres
(~ 10 000 pieds) au-dessus du niveau de la mer, tout en haut de la "Zugspitze" - la plus haute montagne d'Allemagne. Anotherone sert à l'observatoire le plus haut d'Europe à 3700 mètres d'altitude au "Jungfraujoch" en Suisse, juste à côté de la célèbre "Eiger-Northface". Les deux endroits subissent des charges de vent mesurées de 300 km/h (185 miles/h.

Quelles que soient vos exigences dans ce vaste domaine de l'astronomie, Baader s'efforce de vous faciliter un peu la tâche et accorde le plus grand soin à ses produits, pour qu'ils soient fabriqués - pas aussi bon marché, mais aussi bons et abordables que possible.

Produit ajouté à la liste de souhaits